La méditation de pleine conscience contre les troubles de l’humeur

Déprime passagère, stress, irritabilité… Pour lutter contre les troubles de l’humeur associés à la ménopause, des chercheurs américains suggèrent une pratique régulière de la méditation de pleine conscience. On essaye ?

Chez la femme, la ménopause survient en général entre 45 et 55 ans. Ce phénomène naturel (qui correspond à l’arrêt du cycle ovarien) s’accompagne, dans 80 % des cas selon l’Inserm, de symptômes appelés « troubles du climatère » : bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, maux de tête, fatigue, sécheresse vaginale, irritabilité…

Justement : selon une nouvelle étude menée par la Mayo Clinic (aux États-Unis), chez les femmes ménopausées, la méditation de pleine conscience pourrait être efficace pour lutter contre les troubles de l’humeur – parmi lesquels le stress, la déprime passagère et l’irritabilité.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont travaillé avec un groupe de 1744 femmes âgées de 40 à 65 ans et ménopausées, donc . Celles-ci ont du répondre à des questionnaires concernant leurs symptômes, ainsi qu’à des questionnaires concernant leur pratique de la méditation de pleine conscience.

schema10 min méditation

FAIRE UNE PAUSE DANS SA TÊTE GRÂCE À LA MÉDITATION

Verdict ? Si la méditation de pleine conscience ne s’avérait pas forcément efficace contre les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes, cette activité semblait toutefois faire ses preuves contre le stress, l’anxiété, la déprime passagère et le stress.

« Le principal atout de la méditation de pleine conscience, c’est qu’elle permet de prendre du recul sur son flux de pensées, ce qui constitue une « pause » appréciable en période de stress, explique le Dr. Richa Sood, principal auteur de ces travaux publiés dans le Journal of the International Menopause Society.

Nous pensons donc qu’une pratique régulière de la méditation de pleine conscience devrait être recommandée aux femmes en période de ménopause ou de péri-ménopause, en particulier si elles souffrent de troubles de l’humeur. »

 

Participer à la prochaine réunion d’introduction au cycle de méditation pleine conscience MBSR du 13 février à 19h

À lire aussi :

La méditation de Pleine Conscience : « demeurer dans notre vie »
Une façon simple de chasser les mauvaises habitudes : la curiosité avec la Pleine Conscience

Une façon simple de chasser les mauvaises habitudes : la curiosité avec la Pleine Conscience

Une façon simple de chasser les mauvaises habitudes :
la curiosité avec la Pleine Conscience

Judson Brewer, avec lequel j’ai été en formation « corps-esprit et médecine intégrative durant 8 jours en mai dernier est méditant, psychiatre et chercheur en neuroscience .
Il explique très simplement comment la présence attentive (pleine conscience) aux conséquences de nos mauvaises habitudes peut nous permettre de nous déconditionner.

L’un des processus d’apprentissage conservé dans le système nerveux est : 
Déclencheur, comportement, récompense
.

boucle-habitude

Avec la nourriture c’est « je vois de la nourriture, je mange, je me sens bien, je recommence ».

Ainsi notre cerveau créatif nous dit « la prochaine fois que tu es triste, pourquoi ne pas essayer de manger pour te sentir mieux »… Ainsi ce n’est pas le signal faim qui vient de l’estomac mais le signal émotionnel : se sentir triste qui déclenche l’envie de manger.

D’autres vivent cela aussi avec la cigarette. Nos habitudes peuvent littéralement nous tuer.

La pleine conscience c’est être curieux de ce qui se passe dans le moment présent. La pleine conscience de la respiration : etre curieux de comment se déroule l’inspiration ou l’expiration juste au moment où on y revient sans jugement.

En laboratoire il a proposé aux fumeurs « Fumez et soyez juste curieux à propos de ce que ça vous fait quand vous le faites ».

La pleine conscience c’est voir très clairement le résultat de nos mauvaises habitudes, devenir désenchanté à un niveau viscéral et lâcher prise.  Je vous laisse découvrir la suite…dans cette vidéo de 9 minutes, sous-titrée en français de Judson Brewer.