Mandala ou dessin centré

Mandala en sanscrit signifie « centre, cercle, concentration »

Qu’y a-t-il de commun entre une fleur, une cellule, un flocon de neige, l’iris de l’œil ou encore la rosace d’une église ?

Ils forment tous des « dessins centrés » avec un point central qui donne l’équilibre et une périphérie qui délimite le territoire.

Colorier ou créer un mandala, c’est s’accorder une pause, un temps pour soi pour développer le calme, la spontanéité de la stabilité émotionnelle.

Le processus du mandala donne confiance et joie de nous découvrir « Créateur ».
Après la mise en couleur ou la création, des mots vrais sont posés sur l’expérience, sur notre vécu, les sensations, les pensées qui ont émergées,…

Aucun besoin de savoir dessiner
juste l’envie de se centrer, de créer   !

Le dessin centré est un outil de restructuration intérieure et de retour à notre perle intérieure…

La mise en couleur d’un dessin centré offre :

  • le recentrage

  • de la relaxation, un retour au calme

  • de la concentration, la remise en équilibre du cerveau

  • la reconnection avec notre notre monde intérieur,…

La création d’un mandala à partir d’une matrice vierge permet :

  • de prendre confiance en notre potentiel créateur. Sa structure est contenante. En créant des mandalas, nous nous mettons directement en contact avec notre centre, une voie précieuse pour la recherche intérieure et l’harmonie.

  • De s’éveiller à une meilleure connaissance de soi

  • De retrouver du sens, de l’ordre

  • De nous ouvrir à notre source intérieure,…

Partage autour d’un atelier de Mandala

Le langage prend alors tout son sens : celui de véhiculer les informations en lien avec l’expression sensorielle de la personne, avec son être profond.
Les mots se teintent de tout un vécu qui fait leur richesse. Ils deviennent vivants »

Propos de Claire Suire
Patricienne en dessin centre du réseau « Marie Pré ».